ATOS Origin : les docteurs Mengele à l’époque du virtuel

Un manifestant hier

La guerre des classes en Royaume-Uni inclu aussi des attaques contre les plus vulnerables - les personnes malades et les handicapés, aidé par une société française - ATOS Origin.

Atos Origin est une entreprise internationale spécialisée dans la création de logiciels international. La deuxième en France et la troisième en Europe, avec 49 000 salariés. Au Royaume-Uni, Atos Healthcare a obtenu le contrat du ministère du Travail et des Pensions (estimé à 300 millions de £.) pour faire passer des examens médicaux sous prétexte « d’évaluer l’aptitude au travail ».

Dans le passé, les personnes qui ne pourraient pas travailler étaient examinées par des professionnels des services médicaux, généralistes ou non. Mais, avec Atos, ces évaluations sont effectuées par l’intermédiaire d’un questionnaire informatisé, qui est analysé par des infirmières ou des médecins embauchés par Atos, qui n'ont eu aucun contact avec la personne handicapée, et leur décision ne peut pas être contestée par un médecin qui a examiné la personne directement.
En plus, la situation médicale du patient n’est pas nécessairement du ressort du « professionnel » envoyé par Atos. Par exemple, un kinésithérapeute pourrait analysé le questionnaire d'une personne ayant des problèmes psychologiques chroniques. Ces examens peuvent durer plus de deux heures et quelques demandeurs d’emploi, dont l’angoisse chronique avait été reconnue, les trouvent souvent déroutants et humiliants. Déjà ce système a eu comme résultat que des gens
sérieusement handicapés, ou en phase terminale, sont déclarées en assez bonne forme pour travailler et radiés de tout système d’allocations. Il y a eu deux suicides à cause de ça. Le gouvernement espère couper les allocations de 70 % des personnes handicapées.

Pour plus d'information en anglais, voir :
http://benefitclaimantsfightback.wordpress.com
http://brightonbenefitscampaign.wordpress.com

Quelques informations de plus :
Atos Origin, tél. : 08 99 78 62 34

Adresses :
3, place de la Pyramide 92067 Paris La Défense Cedex France
200, rue Pierre Duhem - 13100 Aix en Provence
19, rue de la Vallée Maillard, 41000 Blois
36, rue Sarliève, immeuble l'Arche Centre d'affaire, 63800 Cournon d'Auvergne
32, allée Nathan Katz, 68100 Mulhouse
route de St-Sulpice la Forêt, 35000 Rennes
4, impasse Augustin Fresnel, 44800 Saint Herblain
6, impasse Alice Guy, 31300 Toulouse
38, rue d'Aze, 41100 Vendome
,1 rue Jean Novel, 69100 Villeurbanne
rue de la Pointe, 59113 Seclin
1, rue Salomon de Rothschild, 92150 Suresnes
13, rue Bucarest Paris
122 avenue du Vercors, 38600 Fontaine
River Ouest, 80, quai Voltaire Bezons, 95877 France

Posted By

Samotnaf
May 15 2011 12:00

Tags

Share

Attached files

Comments

Joseph Kay
May 16 2011 14:58

Mengele?

Samotnaf
May 17 2011 05:38

Mengele:

Quote:
Josef Rudolf Mengele ...initially gained notoriety for being one of the SS physicians who supervised the selection of arriving transports of prisoners, determining who was to be killed and who was to become a forced labourer

What's wrong with a bit of hyperbole now and then?

Quote:
The truth is in the exaggerations

- Walter Benjamin.

Indymedia link to same article.

Joseph Kay
May 17 2011 09:43

i know who he was, to my knowledge he didn't stop peoples' benefits, and ATOS don't carry out human experiments. seems a bit Godwin, s'all.

no1
May 17 2011 09:59
Samotnaf wrote:
Mengele:
Quote:
Josef Rudolf Mengele ...initially gained notoriety for being one of the SS physicians who supervised the selection of arriving transports of prisoners, determining who was to be killed and who was to become a forced labourer

What's wrong with a bit of hyperbole now and then?

Nothing, if you don't mind instant loss of credibility in exchange for cheap moralistic thrill.

Samotnaf
May 18 2011 03:53

In the 1990s the doctors who carried out "ability to work" checks on those receiving sickness benefits (this included such wonderful methods as getting those with severe wrist problems to do press-ups which then broke their wrists) were sometimes popularly called "the Mengeles" by those who were victims of this New Labour policy, though obviously not called that by boringly politically pedantic politicos. I don't care about instant loss of credibility amongst that lot, since I've probably never had much credibility with them in the first place. Perhaps the title should have been "ATOS Origin n'est pas très sympa", because it would have been a far more catchy title.