Senonevero e ben mal capito

mercredi, 2 mai 2007

Mieux vaut sans doute être connu de travers que de ne pas être connu du tout ! Soyons donc plutôt contents que Serge Cosseron dans son « Dictionnaire de l’extrême gauche » (18 Euros Edition Larousse) cite Meeting, Senonevero et Théorie communiste et les sites Patlotch et Mondialisme.org, dans son chapitre consacré à l’ultra-gauche. Mais, en dépit d une certaine sympathie qui semble émaner de l’article, s’il y avait un concours du contresens Cosseron aurait gagné le coquetier, tant il est absolument impossible de faire mieux (ou pire). Certes il n’est pas question de demander à ce genre de dictionnaire de faire une analyse détaillée des positions de chaque groupe, de chaque publication répertoriés et des relations entre elles ; mais de quelqu’un qui se décrit comme : « …né à la politique dans la mouvance issue de Socialisme ou Barbarie » une lecture un peu moins hâtive aurait permis de ne pas attribuer comme dénomination à notre courant ce qui est le nom de ce qu’il critique !
Au demeurant la citation est bien choisie, c’est l’ interprétation qui pêche il y a même contradiction dans les termes entre la citation et la conclusion qui dit : « les bases du communisme existant dorénavant  », et on ne voit franchement pas ce que veut dire : « …pratiquer la communisation des pratiques et de la politique révolutionnaires » à sa décharge reconnaissons que le terme communisateur que nous utilisons est trompeur, la forme anglaise est (peut–être) plus claire : communisation curent, courant de la communisation. Bien sur quand TC parle de nouveau cycle de luttes ce n’est pas en 1995 qu’il commence, c’est avec la restructuration en 1975, mais en 1995 a bien démarré une phase de luttes (qui s’est d’ailleurs peut-être terminée en 2005) où est né le démocratisme radical qu’on nous fonde, de fait, dans le DR est dommage mais normal on est (était ?) embarqués avec lui.

Pour juger vous–mêmes voici le paragraphe qui nous est consacré :

Au-delà du conseillisme, le courant programmatiste

Au cours des années1970 est née à partir du courant conseilliste, une branche qui s’est autodéfinie comme « programmatiste » (affirmation du prolétariat comme classe révolutionnaire et définition d’une période de transition politique). S’appuyant sur la revue Théorie communiste dont la première publication date 1977 ce groupe affirme dépasser la vielle ultra-gauche conseilliste et prendre encharge le nouveau cycle de lutte qui à partir de 1995 et de la résurgence des chômeurs et des précaires est en mesure de montrer « comment une activité de classe peut aller au-delà des classes, pour poser l’abolition des classes et donc du prolétariat lui-même » (Théorie communiste, n°15). Désormais ce courant s’affirme comme « communisateur », c’est-à-dire pratiquant la communisation des pratiques et de la politique révolutionnaires, les bases du communisme existant dorénavant. Il s’exprime également dans la revue Meeting ainsi qu’à travers les publications des éditions Senonevero

Posted By

Craftwork
Jun 15 2017 17:11

Share

Meeting - Revue Internationale pour la Communisation (2003–2008)

Attached files